bizarre


bizarre

bizarre [ bizar ] adj.
bigearre XVIe; it. bizzaro « capricieux », de l'esp. bizarro « brave »
1Qui s'écarte de l'ordre commun, qui est inhabituel, qu'on explique mal. curieux, drôle, étonnant, étrange, inattendu, insolite, saugrenu, singulier; fam. marrant. Un homme bizarre. Une bizarre manie, une manie assez bizarre. Idée bizarre. baroque, biscornu, extravagant. Des institutions « obscures, bizarres, inexplicables » (Fustel de Coulanges). Bizarre et qui fait rire. cocasse, grotesque. Il n'écrit pas, c'est bizarre. anormal, surprenant. « Vous avez dit bizarre ? Comme c'est bizarre ! » (Carné et Prévert, « Drôle de drame », film).
Subst. m. Ce qui est bizarre. « L'horreur du particulier, du bizarre, du morbide, de l'anormal » (A. Gide).
2(Personnes) Qui est dans un état inhabituel et incompréhensible. Je l'ai trouvé bizarre aujourd'hui. Je me sens tout bizarre (cf. Tout chose).
⊗ CONTR. Banal, normal, ordinaire, simple.

bizarre adjectif (italien bizzarro, extravagant) Qui s'écarte de l'usage commun, qui surprend par son étrangeté ; insolite : Une aventure bizarre. Qui s'écarte du bon sens, dont le comportement est anormal : Un original un peu bizarre.bizarre (citations) adjectif (italien bizzarro, extravagant) Charles Baudelaire Paris 1821-Paris 1867 Le beau est toujours bizarre. Curiosités esthétiquesbizarre (expressions) adjectif (italien bizzarro, extravagant) Être, se sentir bizarre, être, se sentir mal à l'aise, dans un état inhabituel. ● bizarre (synonymes) adjectif (italien bizzarro, extravagant) Qui s'écarte de l'usage commun, qui surprend par son étrangeté ;...
Synonymes :
- étonnant
- étrange
Contraires :
- aisé
Qui s'écarte du bon sens, dont le comportement est anormal
Synonymes :
- déséquilibré
- fêlé (familier)
- insensé
Contraires :
- équilibré
- sensé
Être, se sentir bizarre
Synonymes :
- drôle (familier)

bizarre
adj. (et n. m.)
d1./d adj. étrange, singulier et surprenant. Un accoutrement bizarre.
|| n. m. Ce qui est étrange. Avoir un goût marqué pour le bizarre.
d2./d Fantasque, capricieux.

⇒BIZARRE, adj.
A.— [En parlant d'une pers., de son caractère, de son comportement...] Qui est difficile à comprendre en raison de son étrangeté. Marcel vient me voir aujourd'hui. Il me trouve bizarre, à la fois morne et agressive (COLETTE, Claudine en ménage, 1902, p. 230) :
1. ... nous chercherons ce que, dans l'exagération de leur doctrine, on doit attribuer à la manie de se singulariser par des opinions bizarres; ...
CONDORCET, Esquisse d'un tableau hist. des progrès de l'esprit hum., 1794, p. 70.
2. Il me parle de ce livre [Adrienne Mesurat] de telle sorte que je me demande s'il ne le connaît pas mieux que moi, car enfin voilà assez longtemps que je n'y pense plus. Cela m'a fait une bizarre impression.
GREEN, Journal, 1947, p. 135.
Emploi subst. Les types se font rares; les bizarres et les singuliers disparaissent (P. VALÉRY, Dégas, danse, dessin, 1936, p. 158).
Expr. fam. Être tout bizarre. Ne pas être à son aise; mais qu'avez-vous donc? ... Vous êtes tout bizarre (A. DUMAS Père, Antony, 1831, II, 4, p. 184).
SYNT. Air, aspect, caractère, expression, idée bizarre; enfant, femme, homme bizarre; paraître, sembler, trouver bizarre.
B.— Qui s'écarte de l'ordre habituel des choses
[En parlant d'une chose concr. ou abstr.] ... c'étaient des ombres bizarres se tassant hostilement dans les angles (J. LORRAIN, Sensations et souvenirs, 1895, p. 132) :
3. Il [le comte Otto] portait de longs crêpes verts, flottants et voltigeants, surmontés d'un bois de cerf au naturel, sur une coiffure bizarre, qui lui donnait l'aspect d'un Actéon.
BOURGES, Le Crépuscule des dieux, 1884, p. 163.
SYNT. Accoutrement, bruit, couleur, son bizarre; teinte bizarre; cuisine bizarre; construction bizarre.
Emploi subst. :
4. J'ai encore sur le cœur ses jugements dédaigneux sur Paul Huet, par exemple, ce paysagiste précurseur... M. Delécluze n'a jamais su que l'accuser d'aimer et de chercher le bizarre.
SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, t. 3, 1863-69, p. 100.
[En parlant d'un animal] :
5. Je rate trois coups de fusil contre des oiseaux bizarres que j'aurais bien voulu voir de près.
GIDE, Voyage au Congo, 1927, p. 763.
Rem. On rencontre dans la docum. le néol. bizarrant, adj. ,,Qui rend bizarre la perception`` (PLOWERT 1888). ... que je vous aime sans espoir! Lampes des mers! Blancs bizarrants! Mots à vertiges (LAFORGUE, Les Complaintes, 1885, p. 70).
PRONONC. :[]. FÉR. 1768 signale que dans ce mot et ses dérivés il ne faut pas prononcer : bisarre avec [s]. FÉR. Crit. t. 1 1787 (cf. aussi GATTEL 1841) demande qu'on ,,ne prononce qu'une r forte``.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. Subst. av. 1544 bigearre « extravagance, singularité » (B. DES PÉRIERS, Œuvres, Nouv. récr., 55 dans HUG. : une terrible bigearre); 2. adj. av. 1544 bigarre « extravagant, singulier » (ID., Ibid., 33, ibid. : opinions bigarres); 1555 bizerre (J. A. DE BAÏF, Euvres en rimes, l'Amour de Francine, L. II, I, 156, ibid.); 1572 bizarre (E. TABOUROT DES ACCORDS, Les Bigarrures, I, 22, ibid. : Epitaphes bizarres, ou bizerres, en langage courtisan).
Empr. à l'ital. bizzarro « coléreux » (dep. 1300-1313, Dante dans BATT.), puis « extravagant » (début XVIe s., Berni, ibid.), d'orig. discutée; il ne peut être empr. à l'esp. bizarro (FEW t. 1, s.v. bizar, DAUZAT 1968, REW3, n° 1141, TRACC., p. 114, ZACC., pp. 53-54), attesté beaucoup plus tard (dep. 1526 d'apr. AL.), qui lui est au contraire empr., et qui est à l'orig. du sens « brave » attesté dans le fr. du XVIe s. (v. HUG.). La forme bigarre, 2e attest. supra, est due à un croisement avec bigarré (bigarrer) croisement qui eut lieu également sur le plan sém. (cf. bigearre « diversement coloré » chez O. de Serres et bigarré « singulier » chez Brantôme cités par L. Sainéan dans R. Ét. rab., t. 10, pp. 264-271). V. aussi L. Spitzer dans Z. fr. Spr. Lit., t. 44, p. 218, WIND, p. 61 et F. Schalk dans Mél. Wartburg, 1958, pp. 655-679.
STAT. — Fréq. abs. littér. :3 281. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 4 569, b) 5 747; XXe s. : a) 5 074, b) 3 922.
DÉR. Bizarroïde, adj., fam. Qui est quelque peu bizarre, étrange (ds Lar. encyclop., Lar. Lang. fr., ROB. Suppl. 1970). Vous êtes plutôt bizarroïde dans vos renseignements, mon cher (PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 922). 1re attest. av. 1922 supra; dér. de bizarre, suff. -oïde, formé p. plaisant. sur le modèle des mots sc. en -oïde. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — HERBILLON (J.). Éléments esp. en wallon et dans le fr. des anc. Pays-Bas. Liège, 1961, pp. 58-59. — HOPE 1971, p. 149, 165. — MEIER (H.). Kleinere Mitteilungen. Die Etymologie des Wortes bizarr. Arch. St. n. Spr. 1960, t. 196, pp. 317-320. — ROHLFS (G.). Zur Etymologie von bizarre. Z. rom. Philol. 1964, t. 80, pp. 120-126. — RUPP. 1915, p. 41. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 117, 142, 209, 419, 420; t. 2 1972 [1925], p. 315; t. 3, 1972 [1930], p. 349. — SCHALK (F.). Das Wort bizarre im Romanischen. In : [Mél. Wartburg (W. von)]. Tübingen, 1958, pp. 655-679. — SCHMIDT 1914, pp. 183-185 [Cr. SPITZER (L.). Z. fr. Spr. Lit. 1917, t. 44 (Referate und Rezensionen), p. 218]. — TRACC. 1907, p. 114. — WIND 1928, p. 61, 183; pp. 206-207.

bizarre [bizaʀ] adj. et n. m.
ÉTYM. 1572; bizerre, 1555; bigearre, n., et bigarre, av. 1544; ital. bizzaro « capricieux », d'abord « coléreux », p.-ê. de l'esp. bizarro « brave »; bigarre manifeste p.-ê. l'attraction de bigarré; Guiraud rattache l'ensemble au rad. bis-.
1 Qui s'écarte de la norme.
(Choses). Baroque, biscornu, curieux, étonnant, étrange, extraordinaire, insolite, singulier, surprenant. || Bizarre et ridicule. Cocasse, comique, drôle, marrant (fam.), plaisant, ridicule. || Une grosse dame coiffée d'un chapeau bizarre.Des visions bizarres. Fantasmagorique, fantastique, funambulesque, monstrueux.(Choses naturelles, animaux). || Des plantes et des insectes bizarres. || Une végétation bizarre.
Qui manque d'homogénéité. || Assemblage bizarre. Hétéroclite. || Des vêtements bizarres. || Un accoutrement, un affublement extrêmement bizarre.
(Personnes). Qui a un comportement étrange, extravagant. Bizarroïde (fam.). || Une personne bizarre. Numéro (un numéro), original, phénomène. || Il, elle est un peu bizarre. || Un homme bizarre (→ ci-dessous, cit. 3 et 7). Olibrius, pistolet (drôle de), type (drôle de), zèbre. || Il est bizarre depuis quelque temps; il doit avoir des soucis.Une personne de caractère bizarre. || Humeur bizarre (→ ci-dessous, cit. 1 et 6).
(Abstractions). Qui s'écarte du « bon sens » ou de la coutume. Insensé, loufoque, saugrenu, tordu. || Des idées, un raisonnement bizarre. Cornu (vx), paradoxal. || Des raisons, des paroles bizarres. Abrupt, capricieux. || Des croyances, des religions bizarres.
1 Le caprice de notre humeur est encore plus bizarre que celui de la fortune.
La Rochefoucauld, Maximes, 45.
2 — C'est une nouveauté, sans doute, assez bizarre,
Que deux rivaux si bien unis.
— Il est vrai que la chose est rare (…)
Molière, Psyché, I, 2.
3 C'est un homme extraordinaire (…) fantasque, bizarre, quinteux.
Molière, le Médecin malgré lui, I, 5.
4 Ils chantent dans les blés un chant bizarre et fou (…)
Hugo, la Légende des siècles, XI, « Le Cid exilé », 4.
5 Regardez les institutions des anciens sans penser à leurs croyances, vous les trouverez obscures, bizarres, inexplicables.
Fustel de Coulanges, la Cité antique, Introduction.
6 (…) son caractère est devenu inégal, bizarre. Il passe brusquement et sans cause de la joie à la tristesse.
France, la Vie en fleur, XI.
7 (…) Calixte était un être bizarre. Jamais je ne la trouvai deux jours de suite dans la même humeur.
Edmond Jaloux, Fumées dans la campagne, XIV, p. 113.
Spécialt. Imprévisible, inexplicable (en parlant d'un événement). || Il n'écrit pas, c'est bizarre. Anormal. || « Vous avez dit bizarre ?… Comme c'est bizarre ! » (Jacques Prévert; dialogue du film Drôle de drame, de Marcel Carné). || Bizarre bizarre !
2 Qui suscite une sensation de malaise en révélant une anomalie de comportement. Inquiétant, pénible. || Un sentiment bizarre. || J'ai ressenti une impression bizarre, une bizarre impression de… || Des yeux troubles, bizarres. || Un regard bizarre.Mal à l'aise (emploi subjectif). || Être, se sentir (tout) bizarre. → Se sentir tout chose.
3 N. m. L'ensemble des choses bizarres. || Être amateur de bizarre. || L'Ange du bizarre, nouvelle de Poe (trad. de Baudelaire).
8 (…) le côté simple et naturel des choses ne se révèle à moi qu'après tous les autres, et je saisirai tout d'abord l'excentrique et le bizarre (…)
Th. Gautier, Mlle de Maupin, VI.
9 Mais ce qui nous dominait surtout c'était l'horreur du particulier, du bizarre, du morbide, de l'anormal.
Gide, Si le grain ne meurt, II, 1.
REM. Comme tous les évaluatifs, cet adjectif correspond à un jugement social et ne signifie que par rapport à une norme idéologique de référence; l'insistance peut être mise sur l'étrangeté, l'irrationalité, etc.
CONTR. Clair, égal, équilibré, normal, ordinaire, pondéré, régulier, simple.
DÉR. Bizarrement, bizarrerie, bizarroïde.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bizarre — Saltar a navegación, búsqueda Bizarre Archivo:Bizarre band.jpg Bizarre, 2006 Información personal Origen Blanes …   Wikipedia Español

  • Bizarre — Бизарр …   Википедия

  • Bizarre — steht für: Bizarre Festival, Musikfestival Bizarre Records, US amerikanisches Plattenlabel Bizarre (Fetischmagazin), englisches Fetischmagazin Bizarre (Zeitschrift), eine von Éric Losfeld 1953 begründete französische Zeitschrift Bizarre Städte,… …   Deutsch Wikipedia

  • Bizarre — may refer to: *Bizarre (rapper), solo rapper as well as member of the group D12 * Bizarre (TV series), Canadian sketch comedy television series starring John Byner * Bizarre , fetish magazine published by John Willie * Bizarre (magazine), sister… …   Wikipedia

  • Bizarre 64 — [http://atchison.net/bizarre64bbs.htm] was a bulletin board system written for the Commodore 64 by Bill Atchison circa 1985 in order to fill the need for a faster and more professional BBS system than was currently available at the time for the… …   Wikipedia

  • bizarre — BIZARRE. adj. des 2 g. Fantasque, extravagant, capricieux. Un esprit bizarre. Avoir l humeur bizarre. Sentimens bizarres. Opinions bizarres. [b]f♛/b] Il signifie aussi, Extraordinaire, hors de l usage commun. Couleur bizarre, Poil bizarre.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bizarre — BIZARRE, Bigearre. adj. de tout genre, Fantasque, extravagant, capricieux. Un esprit bizarre. un homme bigearre. il a l humeur bizarre. sentiments, opinions bizarres. Il signifie aussi fig. Extraordinaire & hors de l usage commun. Couleur bizarre …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bizarre — Bi*zarre , a. [F. bizarre odd, fr. Sp. bizarro gallant, brave, liberal, prob. of Basque origin; cf. Basque bizarra beard, whence the meaning manly, brave.] Odd in manner or appearance; fantastic; whimsical; extravagant; grotesque. C. Kingsley.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bizarre — (adj.) 1640s, from Fr. bizarre odd, fantastic (16c.), originally handsome, brave, perhaps from Basque bizar a beard (the notion being of bearded Spanish soldiers making a strange impression on the French); alternative etymology traces it to It.… …   Etymology dictionary

  • bizarre — Bizarre, Ta nature s est trouvée en moy fantastique et bizarre. Pasquier …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.